Hier j’ai grimpé le Preikestolen, le « rocher de la chaire » qui plonge à 604 mètres dans les eaux du Lysefjord, l’un des plus beaux fjords de Norvège.

preikestolen

Le problème avec ce Preikestolen c’est qu’il est l’un des sites touristiques les plus importants du pays. J’entends souvent des voyageurs dirent qu’ils n’iront pas pour cette raison : « la tour Eiffel de Norvège » qu’ils disent. Du coup j’ai tenté l’aventure autrement !

Comment y aller :

Depuis Stavanger, superbe ville au Sud-Ouest de la Norvège, il faut prendre le ferry pour Pau et  là, un car vous attend pour vous emmener au camping des touristes, qui est pile devant l’entrée de la randonnée et à côté d’un très beau lac.

sac voyage

Tout le trajet (ferry + car) coûte dans les 250 NOK/30 CHF, ou rien dans mon cas. Il est possible d’y aller en voiture ou en caravane, le parking est [très] payant. Si vous comptez y aller le soir le dernier car part à 19h25.

 L’ascension :

La montée dure environ deux heures à bon rythme, j’en ai mis trois, il parait les Suisses sont lents. Beaucoup de montées, au départ le chemin est balisé, puis il faut marcher sur des pierres qui glissent à cause de la récente pluie, dans la boue, s’accrocher aux arbres et prier. J’en ai vu plus d’un s’étaler mais ça reste une randonnée débutante, accessible à tous. Au fil de la montée le paysage change, forets, lacs, étendues de roche qui font penser à l’apocalypse… C’est magnifique.

preikestolen norvegepreikestolen norwaypreikestolen3

Et puis on atteint l’un des plus beaux points de vue de Norvège, un sommet vertigineux, c’est le mot. Aucune barrière, on ne fait pas le malin mais on ne peut pas s’empêcher d’avancer toujours plus proche du bord, la bouche et les yeux grands ouverts. Arrivé au bord on ne respire plus… C’est indescriptible. 

Alors, ça vaut le coup ?

OUI OUI OUI OUI OUI et OUI.

Pour moi qui déteste les « pièges à touriste » presque autant que les touristes eux mêmes je pensais rentrer déçue mais c’est tout le contraire; je suis redescendue des étoiles plein les yeux.

Mais attention : Le trajet vaut le détour uniquement si vous y passez la nuit. J’ai pris le dernier car et j’ai commencer à grimper à 22 heures pour tout un tas de raisons :

  • Le température est bien meilleure, on ne meurt pas de chaud en marchant.
  • La lumière, le ciel, le coucher de soleil…
  • Il n’y a personne ! Je n’ai croisé que quatre autres voyageurs !

Ce que j’ai adoré, encore une fois, c’est ce sentiment infini de liberté. C’est chanter du Cali sans même en avoir honte, marcher à son rythme sans déranger, faire des « pauses vues » tous les 100 mètres parce que non de dieu, c’est beau ! Ces choses sont impossibles en pleine journée quand on monte avec 200 autres touristes : une fois arrivé en haut, il faut faire la queue pour faire sa photo et redescendre, c’est déprimant.

En général les gens partent le matin, à 6 ou 7 heures mais c’est déjà trop tard. Si vous voulez vraiment profiter, il faut être en haut au plus tard à 5 heures. Dormez sur place ! Les deux hollandais que j’ai rencontré dans ma vidéo y étaient depuis 4 heures du matin et ont fait des grillades nocturnes devant cette vue incroyable.  Il y a toute la place de faire du camping sauvage en haut, bien plus tranquille et aventureux que dans le camping officiel, en plus c’est gratuit. Et puis à 3 heures, il y a le lever du soleil sur Lysefjord; le cadeau.

Alors, envie d’aller voir là-haut si tu y es ?

Preikestolen : retour sur cette magnifique randonnée

Parlons voyage |

Un commentaire

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

CommentLuv badge